Thimbleweed Park (Switch)

par

Il y a des pépites sur l’eShop de Nintendo et elles ne sont pas toujours mises en valeur.

Et par ce test nous allons tenter de Rendre à Thimbleweed Park, véritable trésor de l’eshop, ce qui lui revient de droit. Pour planter le décor, Thimbleweed Park a été réalisé par Ron Gilbert et Gary Winnick, dont Ron est tout simplement l’un des papas de Monkey Island 1. Et oui, car ce jeu est dans la veine des Point And Click des années 1980 que savaient nous servir LucasArts et Sierra dans leurs versions pixélisées.

Car graphiquement il y a du pixel.

Oui, l’aspect graphique fait hommage à cette bonne vieille époque des véritables Point & Click. Alors si vous n’aimez déjà pas ce genre de jeu, vous pouvez passer d’ores et déjà votre chemin, mais sachez que vous risquez de passer à côté de l’un des meilleurs jeux portés sur Nintendo. Certes le jeu est pixélisé, mais ce n’est pas un point par pixel. Je veux dire par là que le jeu aurait pu être plus grossièrement dessiné. Alors certes c’est un portage d’un jeu mobile, mais personnellement je ne joue aux jeux vidéo que sur console, car je suis de la vielle-école. Je n’ai jamais été attiré par le jeu sur mobile donc ce portage est une véritable aubaine. Les décors sont variés et il y a de nombreux tableaux. C’est un vrai régal de se balader dans ce jeu fait à l’ancienne.

Le gameplay, toujours comme en 1980.

Et cela fait plaisir à l’ancien que je suis. Pousser table, Parler Barman, Marchez santier. On interagit comme à l’époque. On clique sur l’action à effectuer, puis sur l’objet avec lequel effectuer cette action. Cela peut paraître désuet de nos jours, mais le but de ce jeu est bien d’être réalisé comme on le faisait pour les tout premiers Point & Click. C’est encore une fois, c’est une pure réussite. Ron Gilbert et Gary Winnick savent nous servir un gameplay comme il n’en existe plus. Et c’est aussi cette rareté qui fait qu’aujourd’hui que Thimbleweed Park reste une pépite du monde du jeu vidéo. Si vous aimez ce style de jeu alors vous ne serez pas déçus. Les interactions avec les objets et l’inventaire sont on ne peut plus basiques, et c’est bien une des forces du jeu.

Et l’histoire dans tout cela ?

Là aussi, Ron Gilbert et Gary Winnick ont fait très fort. Vous incarnez dans ce jeu les agents Ray et Reyes qui par certains aspects, font fortement penser à Fox Mulder et Dana Scully. Les deux agents doivent enquêter sur un meurtre qui s’est produit dans la ville de Thimbleweed Park. Et il faut dire que l’enquête ne va pas être si simple à résoudre. Et là aussi, les développeurs ont pensé à tous. Vous pourrez appeler un numéro de téléphone spécifique à tout moment du jeu, qui pourra vous donner des indices. Et là encore, le système est très bien fait, car il ne vous donnera pas l’indice complet, mais vous aiguillera juste sur la bonne voie à suivre. Et si vous ne trouvez toujours pas, vous pouvez rappeler et en demander un peu plus sur l’indice. Et ce, jusqu’à avoir la solution toute donnée en dernier recours. Un système vraiment bien fait qui permettra de vous débloquer juste un petit peu ou qui vous mettra sur la voie, sans donner la solution finale directement. On peut donc avancer dans l’histoire sans être réellement bloqué, et sans à avoir aller chercher les solutions sur internet. Car l’histoire est en vraie totalement loufoque. Et plus vous avancez dans l’aventure et plus vous découvrirez des brides de ce qui semble être une véritable histoire de fou. Le scénario est magnifiquement écrit et l’on est en permanence surpris par les tournures que peuvent prendre les événements. C’est cela qui fait en soi, une véritable pépite de ce jeu. Vous dirigerez d’ailleurs d’autres personnages par la suite dans le jeu. Et tous ont une histoire et une personnalité unique. Et là encore, il vous faudra résoudre des énigmes pour pouvoir en découvrir un peu plus sur leur passé. Ajouté à cela une dose de paranormale et un final monstrueux et nous pourrons en conclure que ce jeu est parfaitement fait, et on le ressent très souvent. Les 2 compères nous livrent un jeu bien fini avec une très bonne durée de vie (entre 10 et 15 heures). Et tout cela, au milieu de habitants de Thimbleweed Park qui ont pour la plus part une histoire ahurissante à raconter et qui sont plus dingues les uns que les autres.

Des mécaniques de jeu bien huilées.

Malgré le respect pour les Point And Click des années 1980-1990, le moteur se révèle parfois surprenant. Un exemple qui m’a frappé et l’attribution aléatoire de certains noms et numéros de téléphone. Des noms ou numéros que vous devrez ensuite vous servir pour résoudre des énigmes. Ce qui fait que même si vous cherchez les solutions sur internet, vous n’êtes pas sûr d’avoir les mêmes résultats que la personne qui a élaboré la solution. C’est à ce genre de détail que l’on voit clairement qu’en plus des atouts des jeux de ce style de l’époque, une dose de modernité a été ajoutée, ce qui n’est pas sans nous déplaire. Et ce genre de petit détail est assez frappant et apporte à chaque fois, son lot de bonnes surprises. C’est aussi en cela que l’on voit que le jeu a été fignolé jusqu’au bout.

De l’humour à la LucasArts ?

De l’humour en veux-tu en voilà ! Du bon vieil humour à la LucasArts. Et c’est un vrai régal, car je n’avais pas rigolé comme cela depuis bien longtemps. De l’humour à tous les degrés, au premier, au second et ainsi de suite. Il faut avouer qu’il y a énormément de situations très cocasses ainsi que des répliques bien trouvées comme à l’époque des Monkey Island. Avec parfois une touche d’actualité qui donne à ce jeu une touche de fraicheur. Si vous aimez l’humour décalé alors ce jeu est fait pour vous. Vous vous en donnerez à cœur joie jusque dans les réponses lors des dialogues entre les personnages. Et je ne peux pas trop en dire pour ne pas vous spoiler, mais sachez que le jeu va jusqu’à ironiser sur lui-même ou ses créateurs. Et c’est ce genre d’humour que j’adore surtout quand il est retrempé dans le bain des années 1980.

Conclusion :

Amoureux des Point & Click de la grande époque LucasArts alors vous serez forcément sous le charme de Thimbleweed Park. Ron Gilbert (Monkey Island) et Gary Winnick nous livrent un pur chef-d’œuvre digne des plus grands Point & Click de tous les temps. Avec son humour omniprésent et son histoire totalement folle, ce jeu ravira tous ceux qui sont nés avant les années 1980. Le gameplay à l’ancienne n’a pas perdu de sa superbe avec parfois des mécaniques très bien améliorées.

Partager cet article :