Two Point Hospital (SWITCH)

par

Quand la gestion mêle humour et rigueur sur un très bon portage, on se régale.

Présentation

Two Point Hospital est la réadaptation au goût du jour du célèbre jeu Theme Hospital sorti en 1997. Ce jeu merveilleux recodé par des anciens du studio originel peut être qualifié tout simplement de réussite. Il est sorti il y a déjà plusieurs mois sur PC (30 août 2018), sa sortie console a pris un peu de temps, mais il est bien là. Personnellement, je trouve ce genre de jeu de gestion particulièrement bien adaptée au format portable de la switch lite, et c’est donc sur cette console que j’ai pu testé le jeu dès sa sortie.

Vous incarnerez toujours un directeur d’hôpital qui devra gérer aux mieux ses équipes et ses équipements pour pouvoir guérir les différents patients qui viendront se faire soigner chez vous. Tout cela sur un ton décalé, avec des maladies totalement loufoques et visuellement très drôles. C’est dans cet esprit de franche rigolade que va se dérouler la gestion des différents hôpitaux que vous aurez à maintenir à flot sur la carte du jeu. Cette version console intègre les 2 extensions (DLC) déjà disponibles sur la version PC : Bigfoot et Pebberley Island, de quoi augmenter encore la grande durée de vie du titre.

Un jeu très bien adapté sur console.

C’est là une très grès grande réussite de cette version console. Pouvoir facilement gérer son hôpital avec les joysticks et boutons de manettes de console à l’instar du clavier/souris disponible sur PC. D’autres jeux de gestion avaient parfaitement réussi cette transition comme Jurassic World Evolution ou City Skyline. C’est également le cas pour cette version console. Two Point Studio a su rendre de manière très ergonomique les différents menus afin que votre gestion se passe au mieux. J’ai joué sur switch lite, mais j’ai également testé rapidement le titre sur Xbox One X, celui-ci étant gratuit dès sa sortie pour ceux qui possède l’abonnement GamePass de Xbox. Un atout non négligeable. Une offre que je possède en version GamePass Ultimate et que je ne peux que conseiller.

Graphiquement, impeccable.

Cela fait plaisir de voir un portage qui n’a pas trop à souffrir de la puissance réduite de la switch. Les graphismes sont impeccables et les animations sont très bien réussies et conformes à la version PC. Le petit écran de la switch lite se porte particulièrement bien à ce type de jeu même s’il arrive parfois de repasser en mode carte afin de se retrouver dans les multiples bâtiments que peuvent constituer l’hôpital. Là, pas de miracle, le petit écran est un peu contraignant, mais on finit vite par s’y habituer. D’autant que les différentes pièces de l’hôpital ont toutes une petite icône permettant de les repérer facilement en mode carte. Il est certain que sur un écran 1080p vous pouvez voir l’intégralité de bâtiments alors que sur la switch vous devrez naviguer légèrement afin de vous y retrouver. Mais quand on connait son hôpital par cœur, cela ne pose pas trop de soucis.

Wahou, tu gères !

La gestion de l’hôpital paraît au premier abord assez simple. Sur les premiers niveaux, vous allez surtout créer des salles spécifiques pour certaines maladies et engager le personnel qui va bien pour s’occuper des malades. Vous aurez alors à loisir de contempler tout ce petit monde s’agiter et se faire soigner avec des méthodes parfois cocasses. Mais ne vous y trompez pas, car en avançant progressivement la gestion deviendra nettement plus difficile et il serait trop simple de croire que Theme Hospital est un jeu simple sur toute la longueur. Même en maîtrisant toutes les mécaniques, les challenges proposés ne seront pas toujours aisés à accomplir. Surtout si vous visez les 3 étoiles pour votre hôpital, ce qui vous permettra de débloquer des améliorations de matériel médical non négligeables. Et c’est là qu’on va devoir entrer dans le détail qui plaira forcément à tout amateur de bons jeux de gestion.

En effet, plus vous avancerez dans les niveaux et plus vous devrez faire attention à votre gestion. Il faut savoir que vous possédez 4 types de métiers différents au niveau de votre personnel :

  • Les assistants qui vont accueillir les patients et les aiguiller vers le bureau de généraliste le plus proche. Ils vous permettront aussi de lancer des campagnes de marketing (non négligeables) qui vous apporteront un lot de patient supplémentaire ou une réputation accrue.
  • Les médecins qui vont gérer les premières arrivées de patients pour faire un diagnostic. Ils seront aussi nécessaires pour les salles de traitement disposant de grosses machines.
  • Les infirmiers qui auront pour tâche de guérir les patients dans des salles demandant moins d’expérience qu’un médecin (Pharmacie, pièces communes, salles des fractures, aide d’un médecin en salle de chirurgie …)
  • Les agents de maintenance qui seront en charge du nettoyage de l’hôpital, le réapprovisionnement des machines alimentaires ou les machines à soda, ou encore de déboucher les toilettes trop fréquentés. Ils répareront les machines usagées et permettront aussi selon leur niveau de les améliorer si vous avez débloqué cette fonctionnalité bien sûr.

 

Et croyez-moi, rien que cela peut déjà facilement devenir un casse-tête. Car il faut bien payer toutes ces personnes. Et chacune à sa particularité. Chacun a une personnalité propre (toujours drôle) qui est décrite dans la fiche du personnage. Donc quand vous embauchez du nouveau personnel, si vous avez la possibilité, choisissez toujours le meilleur candidat. Car chacun a ses particularités, en bien ou en mal.

La formation, un élément très important du jeu :

Car oui, chaque personne peut se voir attribuer de l’expérience dans un domaine qui lui est propre. Par exemple, vous pouvez spécialiser les médecins en médecine générale (sur plusieurs niveaux) ou les former pour la chirurgie. En effet, certaines salles nécessitent une formation spécifique du médecin pour pouvoir utiliser l’équipement associé à la salle. Sans cette spécialisation, vous n’aurez personne pour utiliser l’équipement et guérir les malades. Vous pouvez embaucher directement un personnel qui possède ce niveau d’expérience, ou les former par vous-même. Soit en payant une formation si un organisme de formation est disponible (cela dépend des périodes), soit en trouvant un personnel qui a déjà cette connaissance et qui deviendra alors formateur le temps d’un moment.  Et là aussi, il faudra bien choisir. Car le temps de la formation, votre formateur ne vaquera plus à ses fonctions habituelles, donc j’espère que la gestion de l’hôpital n’en sera pas trop affectée. Heureusement, vous pouvez mixer les connaissances entre elles pour un même corps de métier. Toujours avec 5 niveaux de formations maximum, vous pouvez par exemple avoir un médecin possédant le niveau 2 en médecine générale et 3 en chirurgie. Cela permet au personnel d’être polyvalent, mais aux dépens d’une expertise dans un domaine particulier. Et là encore, la gestion de ces badges de connaissances peut vite devenir complexe, d’autant que chaque niveau de formation demande une augmentation de salaire, sous peine de voir la personne démissionnée… Et chaque personne doit aussi se reposer un certain temps après avoir durement travaillé, ce qui ne facilitera pas la gestion, car il leur faudra bien un remplaçant rapidement si vous voulez éviter la mort du patient faute d’attente trop longue. La mort d’un patient se caractérisant par un fantôme qui va venir effrayer les patients encore restant dans l’hôpital. La seule alternative sera d’avoir un agent de maintenance (ou plusieurs car des fois c’est une véritable pandémie) capable d’attraper ce fantôme avec son aspirateur comme dans une célèbre franchise bien connue. Mais là encore, faut-il avoir des agents de maintenance disposant de la compétence « fantôme » sous peine de voir régner l’anarchie dans votre sanctuaire…

Vous l’aurez compris, après un certain avancement dans le jeu, il va falloir gérer de très près tous les aspects liés à votre personnel, mais pas que.

Les Salles

Chaque salle a sa particularité propre. Le bureau du généraliste, la pharmacie, les différentes salles de traitement, la salle de repos… et il y en a près d’une cinquantaine. Bien sûr, elles se débloqueront avec votre avancement afin que vous puissiez vous familiariser avec au fur et à mesure. Mais là aussi, avec l’avancement il va falloir gérer vos salles de très près. Entre leur taille, leur emplacement, leur niveau, ou encore les objets qui la composeront. À noter qu’il est très facile de déplacer une salle dans l’hôpital ou encore de faire un copier-coller afin d’en créer une nouvelle. Et ce n’est pas du luxe superflu passé un certain niveau dans le jeu. Comme précisé précédemment, à chaque salle son personnel (exceptés les toilettes ou les salles de repos par exemple). Et une salle vide est souvent un très mauvais signe de gestion, qui peut vite faire dégénérer la situation. Ou une trop grande file d’attente entrainera souvent des morts à la chaine faute d’avoir pu guérir le patient à temps. Tout comme votre personnel, la gestion des salles, leur nombre, le personnel disponible pour celles-ci et leurs emplacements va vite devenir primordial.

Les patients et l’hôpital en général.

À la gestion du personnel et des salles s’ajoute la gestion des patients. Vous aurez un certain temps avant qu’ils ne meurent et vous devrez donc vous arranger pour que le diagnostic soit plus rapide possible tout en étant le plus juste, sous peine de ne pas arriver à guérir le patient, voir même de le tuer. Vous devrez en plus gérer des aspects de leur confort (tout comme votre personnel) qui va leur bonheur, leur distraction, à leur envie de manger, boire ou aller aux toilettes et autres. Autant vous dire qu’eux aussi vous donneront du fil à retordre. Ajouter à cela la qualité générale de l’hôpital, la disposition des distributeurs, des bancs du chauffage ou de la climatisation et j’en passe. De quoi ne négliger aucun aspect de la gestion à part entière d’un hôpital. Vous pourrez aussi débloquer un certain nombre d’objets ayant une utilité particulière ou servant tout bonnement à l’attrait de l’hôpital.

La sectorisation

Arrivé à un certain niveau du jeu, il n’y a plus d’autre choix que de bien sectorisé. En effet, votre hôpital sera tellement grand, car vous aurez acheté toutes les parcelles alentour nécessaires à votre extension. Et si un médecin ou un infirmier met la moitié de son temps de travail a traverser l’hôpital pour aller d’une salle à l’autre vous ne vous en sortirez pas. Il faudra regrouper les salles dans des bâtiments selon un personnel qualifié. Car vous pouvez choisir pour chaque personne les salles qui lui sont autorisées ou non. Pour résumer, si vous mettez vos bureaux de généralistes dans le même bâtiment, alors vous n’autoriserez leurs médecins qu’à aller dans ce type de salle. Ainsi, si une salle de repos est à proximité, les personnels resteront toujours dans ce même bâtiment et alterneront d’un bureau à l’autre sans avoir à traverser plusieurs bâtiments.  Combiné cela à la professionnalisation de chaque médecin et vous obtenez un mélange de jeu de gestion savamment orchestré. Ou rien ne pourra être laissé au hasard, vous forçant à définir pour chaque personne, les salles qui leur sont attitrées en fonction de leurs emplacements, mais également de la capacité du personnel à travailler dans ce type de salle. Ce qui peut paraître un petit jeu de gestion rigolo, devient vite un jeu de gestion poussé à son maximum, vous forçant à connaître chaque membre de votre personnel et lui affecter une tache spécifique, quel qu’il soit.

 

Des défauts ?

Après avoir passé plus d’une centaine d’heures sur ce titre sur la switch lite, je n’ai trouvé que deux petits défauts. Le premier étant lié au format de la switch lite, qui vous force à avoir une vision légèrement réduite quand vous regarder votre hôpital en mode carte et vous oblige donc à naviguer un peu pour retrouver certaines pièces quand vous êtes perdus. Mais on s’habitue très rapidement. L’autre étant une chute du framerate par moment quand vous avez plusieurs dizaines de patients dans l’hôpital. Vous aurez alors souvent presque une cinquantaine de personnes sous vos ordres en plus et on peut de temps avoir des ralentissements liés à la puissance réduite de la switch. Là également on s’habitue et cela n’arrive généralement qu’en fin de partie, quand vous avez poussé votre hôpital au maximum de sa taille et de ses capacités d’accueil. Ce qui ne se fait pas en une heure.

 

Car oui, la durée de vie est immense.

En effet, bien que cela peut paraître assez répétitif, on aime à repartir de zéro pour reconstruire chaque hôpital. Avec souvent des salles en plus et donc des maladies nouvelles, les scénarios et objectifs sont assez différents et bien ajustés. Ce qui vous donnera l’envie de tout reconstruire et montrer vos capacités de directeur du meilleur hôpital de la région. Je n’ai toujours pas fini le titre, même si je suis bien avancé, car les niveaux supplémentaires fournis par les DLC sont beaucoup plus coriaces que ceux fournis avec le jeu de base. De quoi ravir les plus férus de jeux de gestion. Une centaine d’heures au moins vous sera donc nécessaire pour arriver au bout du titre tout en décrochant les 3 étoiles disponibles pour chaque hôpital. Ajouté à cela des niveaux où vous devrez survivre financièrement uniquement à l’aide subventions publiques (pas de rentrée d’argent) et vous avez de quoi vous triturer le cerveau pendant des heures pour ne pas faire faillite.

 

Conclusion

Bien que je ce jeu n’était pas une découverte pour moi, j’ai passé plus de temps à y jouer sur la Nintendo Switch Lite que sur les autres supports. Très pratique dans le train ou à la maison, le format du petit écran est particulièrement adapté à ce jeu de gestion. Sûrement le meilleur de gestion sur la Nintendo Switch, je ne peux que le recommander aux aficionados de ce type de jeu.

Partager cet article :